Tomas Saraceno
invité par Daniel Birnbaum

 
  photo: Blaise Adilon

« Flying Garden/Airport

City/60SW », 2007
60 ballons, cordes
280 cm de diamètre

« Flying Garden/Airport

City/80SW », 2007
80 ballons, cordes
330 cm de diamètre
 
« Museo Aerosolar », 2006

Matériaux divers
14m x 14m x 14m

« Sans titre », 2007
Posters, photos, dessins, impressions

Courtesy de l'artiste et Tanya Bonakdar gallery, New York, Andersens contemporary, Copenhague, Pinksummer contemporary art, Gènes.

 

TOMAS SARACENO
né en 1973 en Argentine vit et travaille à Francfort
Artiste et architecte, Tomas Saraceno explore l’idée de communauté à travers des structures expérimentales – ballons ou plates-formes modulaires gonflables et habitables – comme solution potentielle à l’explosion démographique. Des cités volantes dont l’utopie n’est qu’apparente, tant Saraceno s’attache à les faire vivre réellement. Un de ses plus récents modules sera présenté lors de la Biennale

DANIEL BIRNBAUM
né en 1963 en Suède vit et travaille en Allemagne
Docteur en philosophie, collaborateur régulier de la revue “Artforum”, Daniel Birnbaum dirige depuis 2001 le centre d’art Portikus et la Städelschule de Francfort. Il a été nommé co-commissaire de la 50e Biennale de Venise et des deux premières éditions de la Biennale de Moscou.

 

 

tomas saraceno explore l’idée de communauté à travers des formes expérimentales – ballons ou plates-formes modulaires gonflables et habitables – comme autant de solutions potentielles aux problèmes qui agitent le monde contemporain: explosion démographique, pollution, réchauffement climatique… Ses cités volantes n'ont d'utopique que l'apparence, tant Tomas Saraceno s'attache à les faire vivre réellement. Par exemple, le système d'arrosage des "Jardins volants" exposés à la Biennale fonctionne grâce à des capteurs de lumière qui les déclenchent et créent ainsi un cycle végétal quasi autonome.
L'un de ses projets en cours, Museo Aerosolar, est composé de sacs plastiques recouverts d’un revêtement inventé par Saraceno. L’oeuvre prendra son envol au cours
du mois de décembre grâce aux vents solaires. N’hésitez donc pas à contribuer à cette
oeuvre en apportant vos sacs plastiques usagés à la Sucrière.
«Le fait de savoir que Saraceno a inventé et breveté un nouveau revêtement pour ce
qu’on appelle les Véhicules plus légers que l’air (brevet n° 202 06 527 8, accordé à
Munich en 2002) ne fait qu’ajouter à la fascination quelque peu enfantine qu’inspire le fait de voler.»
Daniel Birnbaum - Catalogue p. 76