Claire Fontaine

 
  photo: Blaise Adilon [2]


«Untitled, (One is no one)», 2007 [1]

Tirages numériques encadrés, graphite et gouache, 91 x 91 cm
Courtesy de l’artiste et T293, Naples

«Untitled wall, (One is no one)», 2007
10 tirages numériques et CD-ROM, 91 x 123cm
Courtesy de l’artiste

«You Pay», 2007
Fumée sur plafond, 80 x 80cm
Courtesy de l’artiste, Galerie Chantal Crousel et Air de Paris, Paris

«The educated consumer», 2007
Fumée sur plafond, 120 x 120cm
Courtesy de l’artiste, Galerie Chantal Crousel et Air de Paris, Paris

«Les refusés», 2007
Deux poubelles Vigipirate, sacs, bouteilles en plastique, taquets, eau,
dimensions variables
Courtesy de l’artiste, Galerie Chantal Crousel et Air de Paris, Paris

«Tout objet déposé ici sera detruit/Any item left here will be destroyed», 2007
Bois mélaminé, plexiglas, ciseaux, couteaux, scotch, rasoirs, cutters,
nunchunka, armes à poing, etc., dimensions : 44 x 44 / 33.5 x 40cm
Courtesy de l’artiste, Galerie Chantal Crousel et Air de Paris, Paris

 


«Untitled (identité, souveraineté et tradition), V.II», 2007
Drapeaux, porte-drapeaux, poussière, dimensions variables
Courtesy de l’artiste, Galerie Chantal Crousel et Air de Paris, Paris

«Untitled (identité, souveraineté et tradition), V.III», 2007 [1]
Drapeaux, porte-drapeaux, poussière, dimensions variables
Courtesy de l’artiste, Galerie Chantal Crousel et Air de Paris, Paris

«Visions of the world, (Oslo, Summer, 2007)», 2007
Impression numérique Epson durabrite, cd-rom, 92 x 120cm
Courtesy de l’artiste, Galerie Chantal Crousel et Air de Paris, Paris

«Ibis redibis non morieris in bello, (Compensator)», 2006
Néon, programmateur électrique, , câblage , cadre, 9 douilles et ampoules,
dimensions variables
Courtesy de l’artiste, Reena Spaulings Fine Art, New York, T293, Naples,
Galerie Chantal Crousel et Air de Paris, Paris


Avec le soutien d’Epson

 

 

CLAIRE FONTAINE (PARIS)
Collectif né en 2004 à Paris
Fondée en 2004 à Paris par Fulvia Carnevale et James Thornhill, Claire Fontaine tire son nom d’une célèbre marque de papeterie française et reprend les codes de l’art conceptuel pour les détourner ou les faire exploser. Artiste ready-made, Claire Fontaine emprunte à d’autres artistes pour questionner l’impuissance politique de l’art et du monde contemporain par le biais d’images, néons, vidéos, sculptures ou textes percutants.

 

 

« Nous sommes tous des singularités quelconques On croit aujourd’hui que les affects sont une affaire privée et personnelle, alors qu’ils sont le lieu que le gouvernement global a choisi de coloniser, par la marchandise ou par la terreur.
Nous avons tous des désirs et des peurs que nous n’acceptons pas et que nous ne voulons pas avouer, puisqu’ils nous viennent des obligations qui nous sont faites et non pas des penchants de chacun. Par exemple tous ces autres terribles corps d’inconnus qui nous entourent, que pourraient-ils part ager avec nous si ce n’est les rues, les magasins et les transports en commun? Pourtant… Une possibilité dort sous nos doigts fatigués à la fin de la journée, dans les regards vagabonds que nous jetons hors de la fenêtre, sur les voitures arrêtées dans le trafic sous un ciel métropolitain. C’est la possibilité de découvrir que nous sommes tous des ingularités
quelconques, également aimables et effroyables, prisonniers des mailles du pouvoir, en attente d’une insurrection qui nous permette de nous changer nous-mêmes.
Claire Fontaine – Catalogue p. 84