Nathaniel Mellors
invité par Dan Fox

 
  photo: Blaise Adilon

«The Time Surgeon », 2007
16 mm transféré sur DVD
« The Time Surgeon » a été écrit, dirigé et filmé par Nathaniel Mellors en 2007.
Bande-son par Toilet (Chris Butler, Ashley Marlowe and Nathaniel Mellors)
Coproduction Biennale de Lyon et ArtSway, Grande-Bretagne
Courtesy de l'artiste, Alison Jacques Gallery, Londres et Matt's Gallery, Londres
Avec le soutien du British Council
Avec le soutien de Sikkens Vachon

 

 

NATHANIEL MELLORS
né en 1974 à Doncaster vit et travaille à Londres
Les sculptures, assemblages, installations et vidéos de Nathaniel Mellors utilisent un mécanisme arbitraire qui permet à l’artiste de faire exploser les liens logiques qui s’établissent entre la question esthétique et la question du choix des formes utilisées. Ainsi pour la Biennale il crée un film projeté sur des sculptures de bois, modifiant ainsi la perception de l’image..

DAN FOX
né en 1976 à Oxford vit et travaille à Londres
Editeur associé du magazine “Frieze”, Dan Fox est essayiste, musicien et réalisateur de films. Il co-dirige le label londonien Junior Aspirin Records et fait partie du groupe Skill 7 Stamina 12.

 

 

Le théâtre psychédélique, les films absurdes et satiriques et les sculptures de Nathaniel Mellors visent à interroger le contrôle du langage. «The Time Surgeon» (le chirurgien du temps) est une installation composée de deux vidéo-projections (en partie inspirées de «La dernière bande» de Beckett et «La jetée» de Chris Marker) dans lesquelles les descriptions orales de torture du personnage principal, combinées aux boutons avance et retour rapide de son portable Sony, suffisent à envoyer sa «Victime» enregistrée sur bande magnétique dans les confins du temps passé ou futur. La «Victime» est envoyée au beau milieu d’événements historiques importants, du New York des années 60 en passant par la Renaissance ou la crucifixion de Jésus sur le Golgotha – jusqu’à échouer au beau milieu du corps même du Christ, provoquant ainsi l’avortement de son «jumeau sensible» – avant de finalement rencontrer Dieu, qui siffle alors la fin du jeu.
Au sein de la narration du «Time Surgeon», la «Victime» sans corps parvient à contrer
et finalement renverser son tortionnaire en le confondant à l’aide du langage.
L’oeuvre de Mellors est une réponse à la manipulation délibérée du langage à des buts politiques, qu’il s’agisse d’art ou de lobbying.