Ryan Gander
invité par Francesca Grassi

«The Last work », 2007
Vidéo numérique
37mn 35s
Courtesy de Annet Gelink Gallery, Amsterdam, STORE, Londre et l'artiste
Merci à Alli Beddoes, George Butler, Richard Cornelius, Edward Cotterill, Annet Gelink, Frances von Hofmannstahl, Christopher Kent, Rebecca May Marston, Thea Slotover, Matthew Smith, Arun Taylor et le jeune Adam Thomas.``

Avec le soutien du British Council
Avec le soutien de Sikkens-Vachon

 

RYAN GANDER
né en 1976 à Chester, Grande-Bretagne vit et travaille à Londres
Les investigations conceptuelles de Ryan Gander interrogent les processus d’apparition et les mécanismes de perception de l’oeuvre d’art. Installations, photographies, performances, publications ou encarts dans la presse lui servent à élaborer une réflexion sur le potentiel discursif de l’art et sur ses systèmes de transmission. Sa pratique, qui mobilise abondamment le langage et s’articule autour de multiples collaborations, entend “rendre l’invisible visible” et fournir la “possibilité, les conditions pour que des choses adviennent".

FRANCESCA GRASSI
Actuellement en résidence au Master Program de la Werkplaats Typografie à Arnhem, Francesca Grassi publie de nombreux ouvrages, parmi lesquels “Lukas Wassmann” (2006) et “Pierre Huyghe –A Journey that wasn’t” (2006).

 

 

L’oeuvre de ryan gander est une longue contre-plongée dans Londres. La rétroprojection éblouissante rappelle le soleil qu’on ne voit jamais, toujours caché par les bâtiments de l’est de la capitale britannique. La bande-son est un long monologue, entrecoupé de toussements, d’une voix féminine qui s’excuse de trop parler…
ryan gander a par ailleurs donné le 17 septembre 2007, au Musée, une conférence sous forme de commentaire par l’artiste d’images projetées qui fait partie de son projet «Loose Associations» («Associations d’idées»).