Ohad Meromi
invité par Vincent Pécoil

 
 

«The Exception And The Rule «Schitopolis» (1st reenactment)», 2007 [2]
«L’exception et la règle «Schitopolis» (1ère reconstitution)»
Vidéoprojection, durée 20mn

«The Exception And The Rule «Amphitheater Des Trois Gaules» (2nd reenactment)», 2007
«L’exception et la règle «Amphithéâtre des Trois Gaules» (2e reconstitution)»
Vidéoprojection, durée 23mn
Produit à l’occasion de la Biennale, ce film a été tourné en partie en juillet 2007, à l’Amphithéâtre des Trois Gaules à Lyon.

«He Who Says Yes/No», 2007 [1]
Maquette de décor de scène

«The Exception And The Rule - Stage For Trial Scene», 2007
«L’exception et la règle – décor pour la scène de jugement»
Installation

Courtesy de l’artiste et Harris Lieberman Gallery, NY, Triple V
Avec le soutien de l’Ambassade d’Israël

Acteurs: Antoine Bouvier, Vincent Pécoil, Olivier Huz, Rodney Halsey, Claire Moreux, François Dodet, Philippe Carry, Tslila Dubost-Gelander, Pam Lins, Gregory Iannone, Charlotte Guinot, Virginie Dejeux.

Remerciements à La Division des Affaires Culturelles de la Ville de Lyon, à la Mairie du 1er, au Service des Espaces verts.

 

OHAD MEROMI
né en 1967 au kibboutz Mizra – Israël - vit et travaille à New York
Installant sa pratique de la sculpture et de la vidéo dans l’étude des cultures combinant idéologie de la modernisation et doctrine fondamentaliste, et dans la description du rapport des peuples aux substrats de mythes auxquels ils se confrontent, Ohad Meromi produit pour la Biennale un film tourné dans l’amphithéâtre antique de Fourvière, à Lyon.

VINCENT PÉCOIL
né en 1971 à Saint-Rémy - France - vit et travaille à Dijon
Commissaire et critique d’art (“02”, “Art Press”, “Flash Art”, “Parkett”…), Vincent Pécoil est codirecteur de la La Salle de Bains à Lyon. Il a publié des monographies consacrées à John Tremblay ou Robert Malaval et enseigne à l’ERBA de Besançon et à l’école Média Art Fructidor de Chalon-sur-Saône.

 

 

«Le projet de Ohad Meromi pour la Biennale de Lyon est en partie inspiré, dans sa structure, d’une pièce de Bertolt Brecht, L’exception et la règle. Dans sa structure seulement, car la pièce sera jouée sans parole – un théâtre muet, comme s’il s’agissait d’un théâtre « d’avant le parlant » […] La pièce de Brecht se conclut sur un procès dont la question est: un jugement doit-il s’appuyer sur ce qui est de l’ordre de la règle ou sur des situations exceptionnelles? […] Comment la question de la pièce se traduit-elle en art? Comment juger de l’art? Selon le cas, ou selon la règle? Doit-on juger de l’art en application d’un système d’évaluation préétabli […] ou faut-il recourir à une jurisprudence adaptée à l’anomalie du cas? »
Vincent Pécoil – Catalogue p. 198