Keren Cytter
invitée par Beatrix Ruf

 
  photo: Blaise Adilon

“Naked One”, 2007
4min 30s
Projection vidéo numérique
Avec le soutien de l'Ambassade d'Israël

 

KEREN CYTTER
née en 1977 à Tel Aviv vit et travaille à Berlin
Les oeuvres de Keren Cytter questionnent une variété de genres et de disciplines qui vont du documentaire à la farce en passant par le mélodrame grec, le sitcom ou la comédie musicale. Les différents niveaux de lecture de ses films, la méticulosité avec laquelle ils sont écrits et joués permettent à Cytter d’interroger les genres auxquels elle se réfère et de proposer une alternative à la production contemporaine des images. A l’occasion de la Biennale de Lyon, l’artiste montre l’intégralité de ses films sous forme de marathon ainsi qu’une production inédite.

BEATRIX RUF
née en 1960 à Singen, Allemagne vit et travaille à Zürich
Beatrix Ruf dirige depuis 2001 la Kunsthalle de Zürich. Outre l’organisation de nombreuses expositions dont la Tate Triennial en 2006, elle a publié monographies et catalogues consacrés aux travaux d’artistes 24 parmi lesquels Liam Gillick, Richard Prince, Urs Fischer, Pierre Huyghe/Philippe Parreno ou Doug Aitken.

 

 

En 5 minutes à peine et par un jeu subtil de caméra au poing, allié à un savant montage, keren cytter parvient à proposer une véritable étude des jeux contemporains de l’amour et du hasard. A un rythme soutenu, l’artiste décortique les relations entre hommes et femmes qui dialoguent, sur fond de guitare, en allemand comme en anglais ou en français. La violence de leurs relations est manifestée par des postures soigneusement chorégraphiées, tandis que chaque mouvement de caméra semble précéder d’un instant le geste qu’il va filmer.

«Les différents personnages communiqueront d’une manière poétique, avec assurance.
Ils parleront sur un ton réaliste/sérieux. La combinaison des mots empreints de poésie et du ton réaliste de tous les jours conférera à ces personnages un caractère d’honnêteté. L’histoire passera en boucle. Durant la moitié de l’intrigue, tous les personnages seront complètement nus. Ils seront habillés durant l’autre moitié. La deuxième moitié sera caractérisée par un acte violent: un crime ! Les personnages ne peuvent agir violemment que lorsqu’ils sont habillés. Les personnages seront habillés avant que cet acte violent ait lieu. Lorsque les personnages sont nus, leur corps les embarrasse. Lorsqu’ils sont habillés, leurs vêtements leur donne un air emprunté. Keren Cytter décrit son projet cinématographique pour la Biennale de Lyon de la manière suivante: la durée de la vidéo sera de 4 à 5 minutes. Le jeu de la caméra sera réaliste. Elle sera tenue en main, comme le fait John Cassavetes dans ses films.»
Beatrix Ruff – Catalogue p. 245