Ranjani Shettar
invitée par Philippe Vergne

 
  photo: Blaise Adilon (détail)

«Just a bit more », 2005
Installation
10.82 x 6.70 x3.65 cm
Courtesy de l’artiste et Talwar Gallery, New York / New Delhi.

 

RANJANI SHETTAR
Née en 1977 à Bengalore vit et travaille à Bengalore
Ranjani Shettar crée des installations sculpturales qui se réfèrent indirectement aux effets de l’urbanisme en pleine évolution de Bengalore, où elle vit. En employant un large éventail de matériaux organiques (cire d’abeille, coton, terra cotta, bois laqué…) et industriels (principalement des matières plastiques), Shettar évoque la collision actuelle entre une ville en plein développement et son environnement immédiat encore plongé dans la ruralité.

PHILIPPE VERGNE
né en 1966 à Troyes vit et travaille à Minneapolis
Philippe Vergne est conservateur en chef pour les arts plastiques et directeur adjoint du Walker Art Center (WAC) à Minneapolis (USA). Il co-organise avec Chrissie Iles la Biennale du Whitney Museum en 2005, réalise l’exposition “Let’s Entertain” (présentée en 2000 au Centre Pompidou sous le titre “Audelà du spectacle”) et fait partie des commissaires invités pour “La force de l’art” en 2006 à Paris. Il contribue régulièrement à “Art Forum” et “Parkett”.

 

 

Elle explore l’intersection difficile entre l’industrie et l’environnement dans des installations qui évoquent la superposition entre la technologie et la tradition. En transformant des matériaux ordinaires (cire, coton, boue, tubes pvc) en des sculptures mimant des structures naturelles comme les ruches ou les toiles d’araignée, Shettar fusionne le terre-à-terre et le métaphysique. Les pièces de Ranjani Shettar court-circuitent la distinction entre art et artisanat.

«Une poétique de l’espace est au coeur du travail de Ranjani Shettar. Qu’il s’agisse d’espaces publics, privés, voire intimes, les oeuvres qu’elle élabore prennent en considération la nature physique, presque moléculaire, organique et émotionnelle de l’espace. Utilisant, pour leurs qualités intrinsèques, des matériaux d’une extrême simplicité, Shettar élabore des installations qui souvent s’attachent à révéler le processus de perception et d’appréhension des lieux, architectures et autres, qu’elle envahit. »
Philippe Vergne – Catalogue p. 259