Erick Beltrán
invité par Gilbert Vicario

 
  photo: Blaise Adilon

«Effet avalanche », 2007
Installation, matériaux divers
Courtesy de l’artiste / Galeria OMR
Avec le soutien de Foreign Affairs Office (SRE) Mexico, JC Decaux, EPSON, AGP.

 

ERICK BELTRÁN
né en 1974 à Mexico City, où il vit et travaille
Erick Beltrán fait du langage et des images une installation graphique. Très tôt, il donne une place centrale à l’édition comme support conceptuel à son oeuvre picturale. A l’occasion de la Biennale, Erick Beltrán propose une série de banderoles, affiches et bannières qui affichent des énigmes.

GILBERT VICARIO
né en 1965 à San Diego, USA, vit et travaille à Houston, Texas
Gilbert Vicario est depuis 2006 commissaire du Houston Museum of Fine Arts, pour lequel il a organisé les expositions “Indelible Images” ou “Alfredo Jaar: The Eyes of Gutete Emerita”. Il est le commissaire américain pour la Biennale du Caire 2006 et organise pour l’ICA la première exposition américaine consacrée à Chen Zhen, “Inner Body Landscapes”.

 

 

S’inscrivant dans l’histoire de l’art récente qui, à partir de la seconde moitié du XXe siècle, cherche à relier l’art et la vie, Erick Beltran jauge et évalue l’impact du langage quotidien dans ce qu’il peut avoir de résonance raciste, d’attitudes négatives et de pouvoir de coercition. Il transfère ensuite ce langage dans le domaine de l’art sous forme de slogans peints sur divers supports empruntés au mobilier urbain.
Les propos du racisme ordinaire qu’il utilise ici prennent alors des proportions énormes qui nous renvoient sans ambiguïté à nos propres drames et à ce qu’ils ont pu provoquer dans l’Histoire. Ce simple transfert d’un univers à l’autre peut d’ailleurs provoquer une forme de cataclysme, d’où le titre de l’oeuvre: « Effet avalanche ». Il est inutile de préciser que l’oeuvre d’Erick Beltran est avant tout une dénonciation des comportements que nous vivons hélas de manière quotidienne.